Contact
vendredi
30 janvier 2015
Plan




Mailing liste
Abonnez-vous pour recevoir des notifications de mises à jour et d'autres événements importants concernant Plan Burkina. Votre adresse e-mail sera gardée secret et ne sera pas partagée avec une tierce partie.
Adresse email :  
Inscription
Désinscription
Nombre d'inscrits:
Nos outils

Album


Représentation nationale
Bur Plan

O1 BP 1184 Ouagadougou 01

Tel :
(+226)50 37 87 33
(+226) 50 37 87 35
(+226) 50 37 87 37
(+226) 50 37 87 38

Fax :
(+226) 50 37 87 39


Recommander ce site à :
Nom:
Email:
Votre nom:

Accueil du site > Evènements > Année 2011 > Juin 2011 > Lutte contre les violences à l’école
envoyer l'article par mail title= envoyer par mail | Version imprimable de cet article Version imprimable

Lutte contre les violences à l’école
vendredi 17 juin 2011

Page visitée 59 fois.

Plan Kourittenga sensibilise les acteurs de l’éduction de base Les violences à l’école ne favorisent pas une éducation de qualité pour les enfants. Pour éradiquer cette pratique, Plan Kourittenga a organisé une formation sur les violences à l’école en collaboration avec la direction provinciale de l’éducation de base (DPEBA) du Kourittenga. Chefs de circonscription de l’éducation de base (CCEB), représentants syndicaux, responsables communaux et parents d’élèves ont échangé autour de cette question.

Les enfants ont droit à un environnement sûr où ils peuvent apprendre sans crainte. Au Burkina Faso, les violences persistent dans les écoles en dépit des différentes lois adoptées sur la question. La formation de Koupéla a pour objet de sensibiliser les acteurs de l’éducation de base sur les effets négatifs de cette pratique. Deux communications portant respectivement sur les violences à l’école et sur les aspects législatifs de la question ont constitué le menu de la rencontre. M. Handi Lompo de la Direction provinciale de l’action sociale et de la solidarité nationale (DPASN), a abordé la première communication. Il a distingué trois types de violences à l’école. Ce sont le châtiment corporel, la violence sexuelle et les brimades. Sur cette dernière forme de violences, il n’y a pas encore de lois au Burkina. Elle est le plus souvent exercée par les élèves les plus forts sur les plus faibles. La violence, quelque soit sa forme, produit des effets négatifs sur les élèves. Selon M. Lompo, « il n’existe aucune preuve que les châtiments corporels amènent une meilleure assimilation des cours par l’élève ». Les violences peuvent, au contraire, amener l’élève à abandonner systématiquement l’école, à avoir à son tour un comportement agressif et désordonné. La brimade du genre « si tu n’amène pas 25 F demain tu as chaud  » entraine une perte de l’estime de soi, un stress croissant au niveau de l’enfant. Cela peut le conduire à abandonner l’école. Pour parer à toutes ces conséquences, Handi Lompo a proposé l’adoption de nouvelles techniques pédagogiques, la mise en place d’un tissu social entre Plan la DPASN et la DEPBA. Dans les échanges la mise en place des gouvernements scolaires est ressortie comme solution contre la violence à l’école. « Les écoles qui ont mis en place un gouvernement scolaire ont un environnement moins violent que les écoles qui n’en ont pas », a soutenu le chef de circonscription de l’éducation de base de Pouytenga. La deuxième communication a été donnée par le Directeur provincial de l’éducation de base du Kourittenga, M. Koudougou. Il a fait une revue des dispositions réglementaires en matière de sanctions à l’école. Pour lui « on peut apprendre sans chantier. Il faut admettre que le châtiment n’est pas la meilleure façon d’éduquer et trouver d’autres matières, notamment encourager les enfants par des cadeaux  ».

Cette formation a été appréciée par les participants qui souhaiteraient la voir dispensée au profit des enseignants. Le directeur de Plan Kourittenga leur a assuré que son bureau va poursuivre la sensibilisation en direction des enseignants, des élèves et des parents.

Judicaël Gaël LOMPO/Plan Kourittenga


Plan infos

- Tender for Final Evaluation for Irish Aid supported EQuIP programme

PDF - 626.8 ko
Tender for Final Evaluation for Irish Aid supported EQuIP programme
PDF - 114.2 ko
Annex 4 Overview of Plan Irelands EQUIP Programme

- DOSSIER D’APPELS D’OFFRES : ENTRETIEN ET NETTOYAGE DES LOCAUX DE Plan BURKINA FASO

Dans l’objectif de garder constamment les locaux de son siège et de son bâtiment annexe à Ouagadougou en état de propreté, Plan Burkina Faso lance un appel d’offres pour l’entretien et le nettoyage de ces locaux sis au secteur 15 de Ouagadougou, Zone des Activités Diverses, Commune de Bogodogo, Secteur 30, Parcelle 09 et la demi parcelle 10, lot 4, section PK, un bâtiment R+3 (pour le siège) et la Parcelle 09, Lot 30, Section PD, un bâtiment R+3 (pour le bureau annexe), tous deux (2) à usage de bureau.

Les prestations, objet du présent appel d’offres sont regroupées en deux (02) lots ainsi décrit :

- Lot 1 : Entretien et nettoyage des locaux du siège de Plan Burkina Faso ;

- Lot 2 : Entretien et nettoyage des locaux du bâtiment annexe de Plan Burkina Faso.

PDF - 977.6 ko
Le DAO au format PDF

AVIS D’APPEL D’OFFRES ACCELERE

1. L’implantation de 21 sites de forages dans les provinces du Sanmatenga (3), du Poni (13) et Noumbiel (5) ;

2. Le suivi-contrôle des travaux de réalisation de 21 forages neufs y compris installation de la pompe et la construction des superstructures ;

3. La réalisation de 21 nouveaux forages aménagés et équipés de pompes à motricité humaine dans les provinces du Sanmatenga (3), Poni (13), Noumbiel (5).

PDF - 197.6 ko
Téléchargez l’AAO



Calendrier

Janvier 2015
LuMaMeJeVeSaDi
   1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31

Nos liens

C©pyright Plan Burkina 2006-2009
Contacter le gestionnaire du site